Les animaux malades du blé

Comme l’a écrit Jean de La Fontaine, « Si la vérité vous offense, la fable au moins se peut souffrir ». Et c’est donc par la Fable, voire par la Farce, que l’auteur, qui a longtemps fréquenté ces grands malades du blé que sont les loups de la finance et les loups de la politique, veut raconter ici quelques-uns de leurs secrets. Pour que chacun puisse tout comprendre enfin de la politique et de la finance et pour contribuer à ce que, peut-être un jour, on nettoie enfin vraiment les écuries d’Augias.

Avec, dans l’ordre de leur entrée en scène, les moutons, les chats, les chiens, les loups, les renards, MonGénéral, Homo erectus, Guimauve le Conquérant, la Reichskanzler, le Mozart de la finance, Pompatweet, Matamore, les frondeurs, Yoyo, Obamon, Hamster érudit, Arnaud le magnifique, La Matriarche, Sa Royaltitude, la Queen, la Belle de Cadix, le petit Nicolas, le Roi Chichi, le Roi Tonton, Brown de fer, le Tsar, Super BHL, Mouammar le cinglé, Mister nobody, Pain au chocolat, le vieux Caribou bordelais, Nanar, Bébé Bruno, Galouzeau, La Sorcière, Lucrèce Borgia, La Méluche, le Roi Valy, Lou Bayrou, Le Menhir, Jean-Marine, les loups malades du blé, Madoff, Cash, Mamie zinzin, Eva sans peur, Van le terrible, le mouton de la finance, Birdie, Pin parasol etc…