JPMiginiac.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - George W. Bush

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 16 mars 2009

Repères 16/03/09 - La croix rouge accuse les USA de torture

Repères 16/03/09 - La croix rouge accuse les USA de torture

La revue "New York Review of Books" a publié, Dans son édition d'hier, un très long article de Marl Danner, le seul journaliste qui a eu accès au rapport secret de la Croix Rouge sur les techniques d'interrogatoires utilisées par la CIA à Guantanamo et dans ses "sites noirs" éparpillés dans huit pays du monde - rapport écrit en 2007 et dont il n'existe que sept copies.

Pour la Croix Rouge il n'y a aucun doute: la CIA pratiquait bien la "torture", et "des traitements cruels, inhumains et dégradants" contraires aux conventions internationales.

US Torture: Voices from the Black Sites
By Mark Danner, New York Review of Books April 9, 2009

 

Lire aussi :

Red Cross Described 'Torture' at CIA Jails
Secret Report Implies That U.S. Violated International Law
By Joby Warrick, Peter Finn and Julie Tate, Washington Post March 16, 2009

 

vendredi 23 janvier 2009

Repères 23/01/09 - Prison de Guantanamo: L'ONU veut poursuivre Bush et Rumsfeld

Repères 23/01/09 - Prison de Guantanamo: L'ONU veut poursuivre Bush et Rumsfeld


 

Prison de Guantanamo: L'ONU veut poursuivre Bush et Rumsfeld
Radio-Canada 2009-01-20

Le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Manfred Nowak, demande au nouveau gouvernement des États-Unis d'engager des poursuites judiciaires contre l'ex-président George W. Bush et son ancien secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, pour torture et mauvais traitements de prisonniers à la prison de Guantanamo.

Selon Manfred Nowak, qui s'exprimait mardi sur les ondes d'une chaîne de télévision allemande, il est juridiquement du devoir des États-Unis d'engager ses poursuites.

Le rapporteur spécial de l'ONU, auteur d'un rapport d'enquête sur la prison de Guantanamo, a expliqué que les États-Unis étant signataires de la Convention de l'ONU contre la torture, ils devaient s'y conformer. Manfred Nowak a d'ailleurs rappelé que le libellé de ce texte oblige ses signataires à recourir « à tous les moyens, en particulier ceux du droit pénal », pour poursuivre les coupables de tels actes.

« Nous avons tous ces documents, aujourd'hui d'accès public, qui prouvent que ces méthodes d'interrogatoire ont été expressément ordonnées par monsieur Rumsfeld. Mais évidemment, les plus hautes autorités des États-Unis étaient au courant », a déclaré Manfred Nowak.

Questionné sur la possibilité réelle de voir de telles poursuites engagées un jour contre le président sortant et son secrétaire à la Défense, M. Nowak a répondu que « les preuves sont sur la table. On ne va pas tourner autour du pot: c'était de la torture », a-t-il ajouté.

Manfred Nowak se questionne cependant sur la capacité du droit américain de reconnaître comme telles les formes de tortures employées à la prison de Guantanamo lors de l'interrogatoire des prisonniers qui y sont détenus.

Or, le rapporteur spécial de l'ONU n'est pas le premier à préconiser ce genre de poursuites contre les membres de l'administration Bush. Plusieurs procédures judiciaires pour torture ont en effet été intentées contre Donald Rumsfeld par des groupes de défense des droits de l'homme français, allemands et américains.

Dans un rapport du Sénat américain, Donald Rumsfeld figure d'ailleurs parmi les personnes désignées comme étant responsables des mauvais traitements sur des détenus dans les prisons américaines.

Selon ce même rapport, l'ex-secrétaire à la Défense aurait autorisé en novembre 2002 l'utilisation de techniques d'interrogatoire musclées à la prison de Guantanamo pour faire parler les détenus.

L'ex-président George W. Bush aurait également lui-même signé un document le 7 février 2002, autorisant le recours à des méthodes d'interrogatoire coercitives contre de présumés terroristes détenus à Guantanamo.

 

lundi 10 mars 2008

La phrase du jour 10/03/08 - Human Rights Watch

La phrase du jour 10/03/08 - Human Rights Watch

"Le président Bush restera dans l'histoire comme le président de la torture"

Jennifer Daskal, responsable du dossier du contre-terrorisme d'Human Rights Watch

 

Le président Bush refuse d'interdire la torture du "waterboarding"
LEMONDE.FR | 10.03.08

"Le président George Bush l'avait annoncé, il l'a fait : vendredi 7 mars, il a opposé son veto à une loi adoptée par le Congrès américain à la fin du mois de février, interdisant l'usage des méthodes "poussées" d'interrogatoires des "combattants ennemis illégaux", nom donné aux personnes soupçonnées d'appartenir à Al-Qaida. La principale méthode visée est le waterboarding, un simulacre de noyade basé sur la torture dite de "la baignoire". Après la Chambre des représentants, le Sénat avait voté l'interdiction de ces méthodes par 51 voix contre 45...

...Le directeur de l'Union américaine des libertés civiques, Anthony Romero, a estimé que les Etats-Unis "continueront, malgré le vote du Congrès, à se conduire de manière inhumaine et atroce". "Le président Bush restera dans l'histoire comme le président de la torture", a conclu la responsable du dossier du contre-terrorisme d'Human Rights Watch, Jennifer Daskal. Même réaction du sénateur démocrate Ted Kennedy, pour qui il s'agit "d'un des actes les plus honteux" de la présidence de George Bush. Candidat républicain à l'élection présidentielle, John McCain a, quant à lui, toujours manifesté son opposition à l'usage de la torture.

"Devant la persistance des dangers, nous devons assurer aux responsables de nos services de renseignement qu'ils disposent de tous les moyens nécessaires" pour mener la lutte contre "les terroristes", a dit le président pour justifier so veto lors d'une allocution. Il a reproché au texte de loi voté par le Congrès son inefficacité : il "n'interdit aucune méthode d'interrogatoire" tout en empêchant l'usage des "procédures alternatives mises en œuvre pour interroger les terroristes les plus violents au monde", a-t-il expliqué..."

 

Voir aussi :

European Court of Human Rights Reaffirms the Absolute Prohibition on Return to Torture
HRW 28/02/08

"(Strasbourg, February 28, 2008) – The European Court of Human Rights today reaffirmed that the ban on deporting people to countries where they are at risk of torture or ill-treatment is absolute and unconditional..."

 

page 2 de 2 -