JPMiginiac.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 13 juillet 2015

"Continuez à le saigner, on va trouver une solution"

"Continuez à le saigner, on va trouver une solution" !

Jamais je n'ai eu aussi honte d'être européen ! Nous ne sommes plus dans l'économique quand Bruxelles organise un véritable coup d'état contre un pays européen, avec perte de sa souveraineté et destruction organisée de son économie. Nous ne sommes plus dans le politique quand négocier consiste à avancer des exigences toujours de plus en plus dures pour tuer celui qui a eu l'audace de contester le dogme de l'austérité. Nous ne sommes plus dans le droit quand des apprentis-dictateurs prononcent des sentences qui n'ont aucun fondement juridique. Nous ne sommes même plus dans l'humanité quand des fous furieux détruisent tout l'espoir d'une jeunesse grecque dont on veut qu'elle soit rejetée en enfer pour expier éternellement des fautes imaginaires.

Un seul dirigeant européen, Matteo Renzi, a eu hier le courage de dire "Ça suffit !". Mais c'était déjà trop tard !

Le projet européen est mort, et avec lui beaucoup de mes rêves ! Il me reste à essayer de soutenir mes amis grecs.

Jean-Philippe Miginiac

Le projet européen est mort

Mon dessin du jour...

https://twitter.com/DessinsJpm

dimanche 12 juillet 2015

Je dis à l'Allemagne: ça suffit!

"Le bon sens doit prévaloir et un accord doit être trouvé. L'Italie ne veut pas que la Grèce sorte de la zone euro et je dis à l'Allemagne: ça suffit!... Humilier un partenaire européen est impensable".

Matteo Renzi, aujourd'hui

Que chacun lance un appel, criez, hurlez !

Ils sont devenus fous ! Ils ne cherchent plus qu'à humilier et à piétiner celui qui est tombé et chacun préfère le suicide collectif de l'Europe plutôt que de trouver des solutions qui ne pourraient que révéler leurs propres erreurs !

Ils n'ont pas confiance en la Grèce qui n'a pas fait assez de réformes ? Ce sont pourtant eux qui ont mis la Grèce sous tutelle depuis 2010 et qui ont pris et imposé toutes les décisions sans que le gouvernement grec ne puisse s'opposer à la présence permanente des petits comptables de la Troïka !

Ils estiment avoir déjà été suffisamment solidaires avec les prêts déjà consentis ? L'économie grecque n'a même pas vu l'ombre des prêts européens qui n'ont servis qu'à rembourser les banques allemandes et françaises pour leur éviter tout risque systémique et à payer des intérêts démesurés ! Et tout l'argent qui fuit la Grèce depuis des années, c'est dans leurs coffres qu'il va se planquer pour échapper à l'impôt !

Il faut que les jeunes européens organisent un immense élan de solidarité avec la jeunesse grecque qui va continuer à payer trop cher les erreurs de ses aînés et des dirigeants européens ! On ne peut les abandonner au chômage, au désespoir et à la misère pendant que l'Allemagne et ses affidés comptent leur misérable petit tas d'or !

Il faut que chaque association, que chaque organisation de jeunesse en Europe imagine et se saisisse de ce qui, enfin, pourrait être un vrai projet européen fondé sur la solidarité.

Que chacun lance un appel, criez, hurlez !

Jean-Philippe Miginiac

- page 2 de 9 -