Bombarder la Syrie ? Depuis un an l'armée américaine a effectué 6.550 frappes aériennes en Syrie et en Irak et la France en a effectué 200 en Irak. Ce ne sont donc pas quelques dizaines de frappes supplémentaires de la France qui changeront quoi que ce soit, sauf à faire semblant de combattre Daech alors que les avions français ne sont toujours que des supplétifs dans l'intervention américaine !

L'intervention américaine n'a eu aucun résultat. Depuis un an Daech n'a cessé d'étendre son territoire en Syrie et en Irak et d'accroître le nombre de ses combattants malgré les pertes subies.

Allons nous frapper les mêmes cibles que Bachar al-Assad alors que les bidons d’explosifs largués par l’aviation de Damas causent des dégâts abominables parmi les civils ? Allons nous renforcer les jeux troubles de la Turquie, qui n'a pour objectif que de réduire à néant les kurdes, ou de l'Arabie Saoudite qui exécute chaque jour au sabre et en public ses opposants et dont des citoyens achètent les esclaves sexuelles de Daech ?

Comme je le dis depuis plus d'un an la solution ne peut être que politique. Si Daech contrôle aujourd'hui la moitié environ du territoire syrien et le tiers de l’Irak, c’est d’abord parce qu’il est parvenu à incarner l'espoir et les intérêts d’une large fraction des populations sunnites de ces deux pays. Pour eux Daech est un rempart contre les agressions des chiites irakiens et des alaouite syriens, alliés des chiites iraniens. Pour eux, Daech est une protection de leur communauté ostracisée sous le régime de Nouri al-Maliki en Irak et de Bachar al-Assad en Syrie alors qu'ils représentent les deux tiers de la population syrienne. Que la France prenne la tête des efforts de l'ONU pour imposer une solution politique au chaos du Moyen Orient !

Comme je le dis depuis plus d'un an la France n'a rien à faire dans cette guerre sauf à imposer, avec l'ONU, que la force internationale instaure et protège des zones humanitaires où les réfugiés puissent trouver refuge sur leur propre sol.

Jean-Philippe Miginiac