Lettre au Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre

 

Le Ministre de l'intérieur et le directeur de la DGSE ayant évoqué comme indices de suspicion de terrorisme le seul fait de chercher à communiquer et de naviguer sur internet de manière anonyme, notamment en utilisant le réseau TOR qui permet de masquer son adresse IP derrière d'autres adresses IP, je suis donc suspecté d'être un terroriste.

 

Depuis l'annonce de votre loi sur le renseignement, j'utilise en effet occasionnellement le réseau Tor et les outils du système Tails (“The Amnesic Incognito Live System”), utilisé notament par Edgard Snowden et par tous les opposants des dictatures pour leur éviter d'être surveillés par des états opresseurs. Ces outils me permettent de temps à autre de me préserver par principe un tout petit espace de liberté et de vie privée, droits reconnus tant par la Constitution française que par l'ensemble des textes d'affirmation et de défense des droits de l'homme et des libertés.

 

Je ne voudrais cependant pas que vos services de renseignement perdent trop de temps à me considérer comme suspect de terrorisme et que cette perte de temps, comme l'affectation de moyens d'écoute à ma personne, les empêchent de surveiller efficacement les vrais terroristes contre qui nous devons absolument lutter.

 

Aussi je me permet de solliciter une enquète immédiate de vos services pour que ceux-ci puissent vous confirmer par avance que, bien que suspect et ayant la ferme intention de continuer à utiliser occasionnellement des outils d'anonymat, je ne suis pas en fait un dangereux terroriste.

 

Je vous remercie très sincèrement de cette sollicitude et je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l'expression ... blablabla...

 

Jean-Philippe Miginiac, citoyen français