Les jeunes Grecs se sont levés en masse pour rejeter les propositions faites par les créanciers d'Athènes. Plus de 8 jeunes sur 10 (85%) ont coché la case "oxi" sur leur bulletin de vote. Fin 2014, 52,4% d'entre eux étaient sans emploi en Grèce et c'est à eux que l'Europe voudrait faire payer les erreurs de leurs parents alors qu'ils n'en sont en rien responsables !

L'Europe fait-elle payer aux jeunes allemands les fautes de leurs grands-parents ?

Ci-git l'Europe...