Analyse 22/11/09 - Guantanamo, l'échec de Barack Obama

Un an après son élection et dix mois après son entrée en fonctions, Barack Obama est toujours loin de réussir à fermer Guantanamo. Dès le deuxième jour de son mandat, il avait pourtant ordonné la fermeture de la prison militaire où l'administration Bush a enfermé des "ennemis combattants" soupçonnés de terrorisme. Mais tout reste encore à faire, d'autant que Gregory Craig, le conseiller juridique de la Maison Blanche en charge du dossier a démissionné.

Bien sur on savait que la date butoir de janvier 2010 que Barak Obama s’était fixée pendant sa campagne était impossible à tenir. On le savait, mais on espérait ! Les Etats-Unis n’apureront pas facilement les très lourds passifs de l’ère Bush, les prisons secrètes, les "renditions extraordinaires", les avions secrets de la CIA : Aujourd'hui encore plus de 600 prisonniers sont détenus dans la prison sous administration américaine de Bagram en Afghanistan. Ceux là, n’ont toujours pas vu un avocat !

Dans un rapport publié par le Center for American Progress, des proches du président américain Barack Obama dessinent la genèse des "obstacles", mais aussi les "erreurs" commises par son administration dans la gestion de la fermeture de la prison située sur l'île de Cuba.

Ce groupe de réflexion à Washington présidé par John Podesta, qui a dirigé l'équipe de transition de M. Obama entre son élection, le 4 novembre 2008, et sa prise de fonctions, le 20 janvier 2009, effectue également des recommandations. Alors que l'administration a admis au plus haut niveau qu'elle ne parviendrait pas à tenir sa promesse de fermer la prison le 22 janvier 2010, l'auteur du rapport, Ken Gude, suggère qu'elle se fixe une nouvelle date butoir au mois de juillet.

L'Amérique n'en a toujours pas fini avec George W. Bush !


A lire :

Le rapport du Center for American Progress : Getting Back on Track to Close Guantanamo


Pour mémoire, mon article du 18/04/09 : Pour en finir avec George W. Bush